Le « Laurier » : logement collectif du CPAS à Berchem-Sainte-Agathe

09 mai 2019

Du café “De Vrede – La paix” au “Laurier”

Depuis 1931, la maison située sur le coin de la rue des soldats et de la rue Prosper Preser était un café populaire De Vrede-La Paix, bien connu des habitants du quartier. À 91 ans, l’ancienne propriétaire Aline De Mol, a dû arrêter ses activités et fermer les lieux. En 2013, le CPAS a décidé d’acquérir le bâtiment et lui donner un rôle solidaire en créant un logement collectif. Aménagé en habitation, il a tout de même gardé son cachet.

Une maison collective

Dix personnes, dont des adultes, des adolescents et des enfants, habitent au Laurier depuis le mois de septembre 2018. Sylvie Mayenga, référente logement du CPAS, nous explique le projet.

À qui est destiné ce logement collectif?

« Le Laurier est ouvert à tous les Berchemois qui n’ont pas de logement ou qui ne sont plus en mesure de rester dans leur domicile notamment pour des raisons relationnelles, familiales, d’insalubrité ou d’expulsion. »

Combien de personnes peut accueillir le Laurier?

« La maison a une capacité maximum de 12 personnes. Elle est modulable en fonction des résidents et de la composition des familles accueillies. Depuis septembre, dix personnes vivent au Laurier et toutes les chambres sont occupées. Les habitants signent un contrat de location de 6 mois et payent un loyer. Il s’agit donc de proposer une réponse provisoire aux personnes qui ont besoin d’un soutien à un moment ou à un autre de leur vie en attendant de trouver une solution à long terme.»

Comment gérez-vous les demandes ?

« Les demandes arrivent soit via les assistants sociaux du CPAS soit via d’autres structures comme les hôpitaux ou les associations par exemple. Il arrive aussi parfois que des personnes contactent directement la cellule logement du CPAS. Avec la psychologue du CPAS, je rencontre les personnes qui pourraient s’installer au Laurier. Lors de cet entretien, nous expliquons le fonctionnement de la maison collective et nous la visitons ensemble. Cette étape est importante d’une part pour que la personne ait toutes les informations pour décider si ce logement est adapté pour elle et d’autre part pour voir s’il n’y a pas d’autres options possibles. Ensuite un Comité (composé de la directrice, de la coordinatrice du service social, de la référente logement et de la psychologue) évalue quelles sont les situations les plus extrêmes et les plus urgentes. Elles sont alors présentées au Comité Spécial du Service Social pour approbation. »

Comment se déroule l’installation ?

« Lors de l’installation, j’accompagne le nouveau locataire au Laurier. Nous parcourons le règlement et la convention, nous faisons l’état des lieux et après avoir signé ces documents, la personne reçoit les clefs. Toutes les deux semaines, une réunion est organisée avec les habitants pour s’assurer que la vie au quotidien se passe bien. Ils s’accordent également sur la répartition des tâches comme le ménage ou le rangement des communs. L’idée est de faire participer tout le monde et permettre à chacun d’être autonome. »

Quel est votre rôle en tant que coordinatrice du Laurier ?

« Mon rôle est de gérer les admissions, d’accompagner les locataires du Laurier et surtout de les aider dans leur recherche d’un nouveau logement.  Plusieurs fois par semaines, je transmets des listes de logements disponibles à Bruxelles et une fois par semaine, je rencontre les personnes de manière individuelle. Mais il s’agit avant tout d’un travail en équipe avec les assistants sociaux, la psychologue et le conseiller énergie. Une fois par mois, la psychologue et moi rencontrons les habitants et avons une ‘discussion ouverte’ sur la vie au quotidien. Cela permet de leur expliquer qu’il y a un lieu d’écoute au CPAS pour aborder les difficultés sociales et du vivre ensemble ainsi que faire le lien avec d’autres services du CPAS si nécessaire. Le rôle de la psychologue est également de connaître les personnalités et les liens afin d’évaluer les compatibilités avec d’éventuels nouveaux locataires. »

De quoi s’occupe la cellule logement du CPAS?

« La cellule logement informe les Berchemois afin de trouver un logement décent. Sans entrer dans les détails cela passe par : un accompagnement en cas d’expulsion, l’organisation de tables de logement (notamment aider dans les démarches et donner des informations sur les logements sociaux, le Fond du logement et les aides existantes), la gestion des demandes de location du logement collectif du CPAS, l’orientation vers les services compétents, etc. Je reçois également les personnes qui le souhaitent individuellement. »

IMG-20190211-WA0005

Plus d'articles ?